Vulves Assassines

Article, Artistes

Les Vulves Assassines, c’est un groupe de punk-rap de l’espace, formé par DJ Conant, MC Vieillart et Sam en 2013. Elles sortent en 2019 leur premier album : Godzilla 3000. Leur musique mélange des influences diverses : Hip-Hop, Electro, même un morceau Cumbia : La Cumbia de Mileva. Les chansons abordent des sujets de société : précarité, féminisme, toujours avec une dose d’humour et une énergie punk qui balaie tout sur son passage.

La créativité du groupe s’exprime pleinement sur scène, à travers les décors, les interludes entre chaque morceau ou les passages improvisés. Nous avons eu la chance de les voir 3 fois en concert, deux fois à la Fête de l’Huma, et une sur un bateau qui accueille des concerts à Pantin, le Metaxu. L’ambiance était survoltée, et les pogos sur leur version punk de Das Kapital exaltants. Mention spéciale aussi pour leur art de la mise en scène : le concours de vulvons : “un vulvon danse et parade aux côtés des Vulves Assassines, il donne à imager l’homme du futur, débarrassé de tous les carcans réactionnaires”. L’accès se faisait par une vulve géante en plastique recouvrant l’entrée.

Pour 2021, le groupe prépare un album, “Das Kapital”. Et pour 2022, il se préparerait à l’élection présidentielle.

Leur programme ? L’abolition du capitalisme au profit d’un communisme du 21ème siècle.

Retrouvez les Vulves Assassines et tou-te-s les autres artistes et projets militants sur notre page Instagram

The Clash

Article, Artistes

Groupe londonien formé en 1976, inclassable tant les morceaux voguent et combinent de nombreux styles, il a toujours mené à bien sa volonté de critiquer la hiérarchie sociale et la monarchie anglaise. Dignes représentants de la classe ouvrière, c’est avec classe et passion que The Clash se distingue en distillant punk et reggae, conjuguant le rock au disco, le tout scandé dans un cockney virulent. Suite à des conflits internes, le groupe se sépare en 1986, mais laisse derrière lui un impact culturel énorme, qui résonne encore aujourd’hui.

Pochette de l’album London Calling sorti en 1979 et édité par CBS Records

Derrière des refrains entêtants et parfois d’apparence simpliste se cache toujours une véritable intention : faire prendre conscience à l’auditeur de problèmes que la société préfère ne pas affronter tant ils dérangent. Remise en cause de l’establishment, dénonciation de l’impérialisme, des injustices sociales et du capitalisme, les thèmes abordés parlent à toute une génération et trouvent un large public. Rencontrant un succès planétaire, le groupe conserve ses idéaux punk, en fixant des prix d’entrée modiques pour ses concerts, voire en laissant entrer gratuitement plusieurs centaines de fans, lors d’un concert à Paris en 1978.

Un exemple flagrant serait celui du morceau The Guns Of Brixton. Écrit en 1979, il anticipe les “race riot”, émeutes raciales qui surviennent à Brixton en 1981. Engagé sur le sujet, le groupe participe en 1978 aux concerts organisés par Rock Against Racism, en réaction aux propos racistes d’Eric Clapton et David Bowie.

Texte écrit par Alexandre Pendeliau

Retrouvez The Clash et tou-te-s les autres artistes et projets militants sur notre page Instagram

Bérurier Noir

Article, Artistes

Le mouvement Punk n’a pas existé qu’en Angleterre ou aux Etats-Unis : en France, les Béruriers Noir forment un groupe mythique de la scène punk française. Issu des squats parisiens, le groupe est actif dans les années 80, avant de se reformer brièvement entre 2003 et 2006. Rebels dans l’ame, cela se ressent autant dans leur musique, leur style de vie, que leurs choix de carrière. Refusant tout compromis avec les labels ou promoteurs de l’époque, les membres du groupe doivent travailler à côté, leur musique ne leur suffit pas à vivre, malgré des centaines de milliers d’albums vendus.

Split Bérurier Noir/Haine Brigade, 45 tours de Bérurier Noir et du groupe Haine Brigade sorti en 1988 en soutien à la revue anarchiste Noir et Rouge.

Enchaînant les concerts mouvementés dans les squats, les Bérus se font connaître grâce au bouche-à-oreille et aux fanzines. Suite à un désaccord déontologique avec le gérant d’un établissement du quartier latin où ils devaient jouer, ils décident de donner le concert gratuitement dans la rue. La police cherche alors à annuler le concert, mais le public ne se laisse pas faire et se heurte à la police tandis que le groupe continue à jouer, la légende dit même qu’ils jouent équipés de masques lacrymogènes pour résister aux gaz de la police.

Membre des milieux anarchistes et antifascistes, les concerts du groupe sont protégés par les Red Warriors, redskins qui s’opposent physiquement aux néonazis qui sont encore nombreux dans les rues parisiennes dans les années 80, et s’attaquent parfois aux concerts. Gagnant en notoriété, ils organisent en 1988 un concert au Zénith devant 7000 personnes, la salle est remplie. Ils ne font aucune promotion pour ce concert, et fixent un prix d’entrée modique.

1989 : « La Jeunesse Emmerde le Front National »

Ce slogan, qu’on entend résonner dans les manifs encore aujourd’hui, était repris en cœur lors des concerts des Bérus, sur la version live de leur morceau Porcherie, qui attaque directement le président du Front National à l’époque, Jean-Marie Le Pen. Au moment de leur séparation en 1989, ils donnent une série de trois concerts d’adieu à l’Olympia. L’un de ceux-ci est filmé, et illustre l’ambiance survoltée et politique des concerts des Bérus.

Retrouvez Bérurier Noir et tou-te-s les autres artistes et projets militants sur notre page Instagram