Paris, le 04/01/2021 – avec Charlotte & Élisa

Rencontres

Avec Charlotte, 24 ans, chargée de production et DJ et Élisa, 28 ans, développeuse web et DJ

Combien de temps passez-vous à écouter de la musique par jour ?

  • E : Au moins 2-3h par jour. Mais pas forcément tout le temps dans une écoute attentive, je fais souvent autre chose en même temps. Ça m’aide à me concentrer. Le week-end c’est un peu moins, 1-2h, mais mon écoute est plus attentive.
  • C : Moi j’écoute pas trop de musique de fond sonore. Je suis toujours concentrée dessus. Ça va de 30 minutes à 3h par jour. J’écoute de la musique soit dans les transports, soit devant mon ordi, quand je suis en train de chercher du son.

Par quels médiums écoutez-vous de la musique ?

  • C : J’utilise SoundCloud (la base), Spotify, Youtube… Chaque plateforme est différente. SoundCloud permet d’écouter les petits producteur, des personnes pas très connues qui publient leurs sons. Ça permet de trouver des pépites. Spotify c’est pour les trucs connus, et Youtube complète Spotify. Avec des clips en plus.
  • E : Moi j’utilise SoundCloud et Spotify pour les mêmes raisons que Charlotte. J’essaie d’éviter Youtube, car la qualité est dégradée. Je ne m’en sert que si le son est nulle part ailleurs, ce qui est quand même le cas pour pas mal de trucs.
  • C : l’algorithme est pas terrible aussi.

Vous n’utilisez pas de supports physiques ?

  • E : Si, des vinyls.
  • C : Oui des vinyls, pas de CDs, pas de cassettes. Ou alors un CD de jazz en voiture, mais vraiment rarement.

Et la radio ?

  • E : La radio non, mais des podcasts oui.
  • C : Oui j’écoute FIP le matin, quasiment tous les jours. Toujours une très bonne sélection musicale.

En tant que DJs, est-ce que vous avez une méthode particulière pour trouver de nouvelles musiques que vous allez jouer ?

  • E : Quand j’ai une date, je vais rechercher de la musique spécialement pour, mais je me laisse aussi des moments d’écoute passive, ou je me dis d’un coup « putain ce truc est mortel », et j’arrête ce que j’étais en train de faire pour voir quel est le morceau qui passe, je le like pour l’avoir dans une playlist pour plus tard.

Vous avez pu faire des sorties / voir des concerts cette année ?

  • E : illégalement oui. Mais pas de concerts légaux.
  • C : Deux, une soirée Barbi(e)turix au Cabaret Sauvage, et une autre au 6B. Je jouais aux deux.

Est-ce qu’il y a un/des styles de musique que vous écoutez plus que d’autres ?

  • E : Oui, la Techno. Trance aussi un peu.
  • C : Moi Acid, House, et Breakbeat. Et plein d’autres trucs… En vrai, quasiment de tout. En musique électronique en tout cas. Genre beaucoup de Trance, de Techno, Tekno, Hardtek, Dubstep, Dub, House…

Vous pouvez me citer 3 artistes que vous aimez particulièrement ?

  • C : D’abord Fasme, c’est ma plus belle découverte cette année, il est trop fort. Darzack aussi. Et puis Panda Dub.
  • E : Je pensais à Darzack aussi. Il met une énergie incroyable dans sa musique. Il est trop fort en live. Je dirais aussi MRD, j’ai découvert sa musique récemment, je l’ai écouté en boucle, ça m’a beaucoup influencé. Il a créé une communauté à laquelle je participe sur internet.

Si je vous dis « artiste engagé-e », ça vous fait penser à qui ? Pourquoi ?

  • E : Moi ça me fait penser aux artistes de rap. Ils ont souvent un discours. Même si de moins en moins peut-être.
  • C : Oui ça fait direct penser aux rappeurs/rappeuse, c’est plus facile pour eux de transmettre un message. Mais dans la Techno aujourd’hui aussi ya plein d’artistes engagé-e-s, que ce soit sur le féminisme, les droits des LGBT+… Et au delà des artistes, il y a des collectif, des soirées de soutien qui reversent de l’argent aux associations, des compilations.
  • E : Oui c’est vrai, l’engagement il est pas que dans le discours que tu peux avoir dans ta musique, il est aussi dans ce que tu fais à côté, dans tes actes.

Pour vous, il y a des styles de musique plus engagés que d’autres ?

  • E : Oui, tous les styles de musiques qui sortent des sentiers battus, qui sortent de la Pop culture.
  • C : Beaucoup de styles étaient engagés à leur naissance : la Techno, le Rap, la Disco même si plus aujourd’hui…
  • E : Dès que ça rapporte de l’argent, que ça devient plus financier qu’artistique, c’est mort.
  • C : Mais il y a aussi des artistes populaires qui essayent de rester engagé-e-s. Même si on sait pas si ça vient vraiment d’eux ou de leur manager… Bono par exemple, ou Yannick Noah. Bono donne beaucoup d’argent à des associations, les paroles de ses chansons aussi sont engagées.

Est-ce que vous faites attention à l’engagement de la musique que vous écoutez ?

  • E : C’est un plus, mais je n’y fait pas forcément attention.
  • C : Pareil.
  • E : Ça peut faire une bonne surprise, quand tu aimes un artiste, et que tu découvres qu’en plus il est engagé pour des causes que tu partages. MRD par exemple, est végétarien, engagé pour la cause animale. Ça m’a fait apprécier encore plus l’artiste.

Est-ce que la musique peut permettre de changer la société ?

  • E : Elle peut l’accompagner je pense oui. Mais je ne pense pas que ce soit le moteur.
  • C : Elle peut aider à se motiver, en manifestation par exemple. Une manif avec des gros caissons peut donner une meilleure portée pour diffuser un message.
  • E : La musique accompagne toujours un discours. Elle est toujours là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s